25 août 2013

Bande Originale : Elysium

Compositeur : Ryan Amon
Varese Sarabande/2013/71:11

Après avoir collaboré avec le compositeur canadien Clinton Shorter sur District 9, le réalisateur Neil Blomkamp s’offre les services Ryan Amon, un illustre inconnu qui obtient avec Elysium son passeport pour le cinéma.

Tombé du ciel, Ryan Amon était, en réalité, prédestiné à travailler avec Neil Blomkamp. Après avoir suivit des études de musique, et oeuvré aux cotés de Mike Post, ce jeune compositeur parti en Bolivie rejoindre sa femme, puis parcouru le globe (notamment le continent Africain et Sud-américain), nourrissant ainsi sa passion pour la world music qu’il met en pratique au sein de son mouvement, City Of The Fallen, spécialisé dans la musique de bande-annonce. On constate d’ailleurs, à travers ces premières créations, une orientation musicale particulière dont le travail sur la super-production Elysium semble constituer la suite logique.

On est ici face à une bande-son au style hybride, réunion de l’organique et de l'électronique, naissance d'un tribalisme futuriste en harmonie avec la vision de l’homme et de la société porté par le réalisateur au sein de son film. Reposant sur un univers sonore commun à la totalité des pistes et sur une écriture battit autour d'ostinati, la difficile identification des divers morceaux est rendu plus complexe encore par la gargantuesque sélection effectuée par Varese Sarabande, nous proposant d'appréhender 70 minutes de musique originale. Il faut donc s’armer de patience, écouter plusieurs fois l’album dans son intégralité afin de remarquer ses divers (et parfois infimes) variations, et par conséquent, d’apprécier à sa juste valeur ce score qui se mue d'avantage autour des inspirations d'un globetrotteur que d'un vulgaire soldat de Remote Control. Car derrière l’armada de percussions sauvages, se cache de légers motifs qui font toute la différence et qui permettent d'ancrer davantage l'univers développé par Neil Blomkamp dans notre mémoire. La vocalise chamanique de You Said You’d Do Anything, les stries métalliques de Political Sickness, les détonations de Let The Girls Out, les cris de I’m Right Behind You. Indéniablement, le score d’Elysium porte en lui le marasme et la violence furturiste qui compose l'identité visuel du film. Cette musique ne demande alors qu’à être écouté et ré-écouté pour vraiment percevoir tous les trésors disséminés, ça et là, par Ryan Amon, et ainsi apprécier pleinement son feu d'artifice, qui n’est d'ailleurs pas sans rappeler ceux orchestrés par Brad Fiedel et Danny Elfman sur la saga Terminator. Porté la somptueuse voix de Francesca Genco, Breaking A Promise et le superbe Elysium referme magnifiquement un score qui est finalement loin d’être la simple musique de divertissement que la première écoute laisse suggérer. (4/5)

Tracklist

01. Heaven And Earth (4:27)
02. Fire Up The Shuttle (1:44)
03. Unauthorized Entry (4:35)
04. Deportation (1:54)
05. Darkness (4:49)
06. Things To Come (4:35)
07. You Said You’d Do Anything (3:29)
08. A Political Sickness (3:47)
09. Arming Projectile (1:25)
10. Zero Injuries Sustained (1:29)
11. I’d Like Them Dead (1:20)
12. You Have No Idea (2:11)
13. The Raven (1:57)
14. Let The Girls Out (2:07)
15. I Don’t Want To Die (1:35)
16. Matilda (2:52)
17. Step Aboard (2:53)
18. Heading To Elysium (1:53)
19. Keep Them Busy (0:52)
20. When He Wakes Up (1:39)
21. We Do The Hanging (1:06)
22. Kruger Suits Up (2:25)
23. The Armory (0:58)
24. I’m Right Behind You (0:37)
25. Fire And Water (2:01)
26. The Gantry (1:08)
27. Breaking A Promise (3:17)
28. Elysium (3:44)
29. New Heaven, New Earth (2:22)


2 commentaires:

  1. En effet, la musique d'Amon mérite deux écoutes. Au premier abord, on pense aux musiques de trailers comme nous en pondent par dizaines Audiomachine et Two Steps From Hell... mais au fil des tracks, on sent une vraie patte se poser, une ambiance sonore puissante ainsi qu'un vrai travail sur les percussions.

    On ne s'écarte pas des conventions du genre, mais l'album est suffisamment fort pour se démarquer des dernières productions RC.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un score qui demande plusieurs écoute car, comme tu le dis, c'est relativement fade quand on le découvre la première fois. Ce n'est qu'à la seconde écoute que l'on commence à réellement l'apprécier, et surtout, à bien identifier les morceaux.
      Et, comme tu le dis, c'est bien plus intéressant que les dernières productions de RC (Man Of Steel notamment).

      Supprimer