16 décembre 2013

Film : Suspect

Suspect (2013)

Réalisateur : Scott Walker
Genre : Thriller

Synopsis :

En Alaska. L'inspecteur Jack Halcombe enquête sur la disparition de plusieurs femmes dans la région d'Anchorage.



Acteur passe-partout, transformiste à ses heures, Nicolas Cage aurait fait un très bon mineur stakhanoviste sous le régime communiste. Une gueule noire de cinéma comme on en produit chaque décennie (Steven Seagal, Christophe Lambert, Paul Preboist) qui essuie des coups de grisou à décorner les boeufs, mais qui continue à piocher parce qu’il aime la vie, parce qu’il n’est pas un numéro mais un homme libre ! Cette fois, il a tiré un scénario qui parle de tueur en série, de prostitué, de pêche blanche. Banco ! Il part en Alaska rejoindre son pote John Cusack et le réalisateur Scott Walker, dont c’est le tout premier long métrage. L’occasion aussi de déguster de belles tranches de saumon fumé, couché sur un toast légèrement grillé, le tout relevé par une généreuse noisette de beurre. Slurp ! Mais il ne s’agit pas non plus de jouer les touristes, c’est quand même du lourd cette histoire. En effet, le scénario retenu repose sur l’affaire Robert Hansen, un père de famille ordinaire qui a été inculpé d’une vingtaine d’homicides. Le genre de projet délicat qui exige concentration et discipline, deux atouts dont est doté le jeu du jeune cinéaste. Suspect entre ainsi donc dans le cercle très fermé des bons films tournés par Nicolas Cage. Certainement pas un chef-d’oeuvre, mais un thriller honnête et solide, porté par des interprétés inspirés, notamment John Cusack et Vanessa Hudgens, qui réussit à nous convaincre dans un rôle pourtant difficile à investir. Incontestablement, derrière les petits moyens qui lui sont alloués, Scott Stewart tente de trouver sa propre voie, de donner un peu de souffle, tout du moins une personnalité à un genre dont le cinéma n'a de cesse de capter l'énergie, notamment en réservant une place à l'habitus du tueur. La réalisation "caméra à l’épaule", la musique et le rythme général manque sans doute d’intensité pour nous emporter aux confins des montagnes enneigées d'Anchorage, mais, malgré tout, l’ensemble reste suffisamment bien ficelé pour maintenir durablement l'attention des spectateurs. (3/5)


The Frozen Ground (États-Unis, 2013). Durée : 1h49. Réalisation : Scott Walker. Scénario : Scott Walker. Image : Patrick Murguia. Montage : Sarah Boyd. Musique : Lorne Balfe. Distribution : Nicolas Cage (l'inspecteur Jack Halcombe), John Cusack (Robert Hansen), Vanessa Hudgens (Cindy Paulson), Dean Norris (le sergent Lyle Haugsven), Curtis Jackson (Pimp Clate), Radha Mitchell (Allie Halcombe)

8 commentaires:

  1. Un direct to DVD inodore & sans intérêt qui tourne à vide pour l'essentiel.
    "Inspiré d'une histoire vraie", pas suffisant pour éviter le naufrage..... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso, je trouve que l'ensemble se tient bien.

      Supprimer
  2. John Cusack, Nicolas Cage... même combat. Difficile de les trouver dans de vrais bons films en ce moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, les derniers films de John Cusack ne sont pas fameux ou ne mettent pas en valeur ses talents.

      Supprimer
  3. Je connaissais Scott Walker le chanteur, Walter Scott l'écrivain, mais ce réalisateur, jamais entendu parler. Ta jolie chronique houillère semble assez favorable mais je ne sais pas pourquoi, ça ne m'inspire guère...

    RépondreSupprimer
  4. C'est un film de bonne facture, ni plus ni moins.

    RépondreSupprimer
  5. Pas aussi enthousiaste que toi sur ce film mais ce n'est pas indigne. Je m'attendais personnellement à pire et au final ça se laisse regarder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, ce n'est pas indigne, et c'est sans doute le meilleur film dans lequel Nicolas Cage a tourné c'est deux dernières années.

      Supprimer